Flamenco en Jerez

par Mathilde Dromard  -  9 Mars 2015, 20:57

Flamenco en Jerez

Quel plaisir, quelle joie de retrouver le flamenco pendant une semaine intense de cours avec Angel Munoz !

Tecnica de Baile por Farruca

Le flamenco me touche toujours par cet art d'exprimer à la fois la douleur d'être, en vie, limité dans un corps, dans des mots, des relations, et la joie de sublimer cela, de jouer avec ces possibilités, l'allégresse de sentir la vie qui nous traverse. Cette manière d'aller explorer les limites de cette incarnation physique, tant dans l'accumulation et l'abondance de notes, de taconeado, que dans des silences denses et habités me parle et me soulage. Cette possibilité de se déployer dans l'espace, en en récoltant tous les recoins, d'explorer l'espace intérieur dans l'intervalle d'un regard, d'un tour de poignet, d'une letra. Faire coïncider pour un temps, celui de quelques notes qui rebondissent et se frottent les unes contre les autres, la Terre et le Ciel : celle sur laquelle on se dresse et qu'on fait sonner sous ses pieds et celui qu'on appelle de tout son corps, qu'on essaye d'attraper ou de partager à grands tours de bras.

Un chant qui déchire et puis qui réunit, qui réconcilie avec les difficultés d'être humain.

Un corps qui vole en éclats et se rassemble, reconstituant à chaque minute, à partir de tous ces petits morceaux de sons, de mains, de pieds, une forme qui danse, un être qui respire et coupe le souffle en même temps.

Parmi toute la variété de palos (rythmes) à travers lesquels le flamenco peut s'exprimer, la farruca m'appelle particulièrement. Ce palo était anciennement réservé aux hommes, son interprétation est maintenant ouverte aux femmes. Mélodie et gestes solennels, économie de mouvements mais densité de l'interprétation, tous les détails comptent et la grâce vient souvent éclairer cette danse.

Angel Muñoz

Angel Muñoz

Flamenco en Jerez